" Il s'agit de la plus importante campagne de crowdlending réalisée en Belgique à ce jour ", affirme Frédéric Lévy Morelle, fondateur et CEO de Look & Fin. Ce record devrait être de courte durée puisqu'un dossier à 2 millions d'euros sera proposé très bientôt sur la plateforme.
...

" Il s'agit de la plus importante campagne de crowdlending réalisée en Belgique à ce jour ", affirme Frédéric Lévy Morelle, fondateur et CEO de Look & Fin. Ce record devrait être de courte durée puisqu'un dossier à 2 millions d'euros sera proposé très bientôt sur la plateforme. Ces prêts participatifs aux entreprises explosent ces derniers mois en Belgique. Ils apportent une nouvelle classe d'actifs aux particuliers, désireux à la fois d'investir directement dans l'économie réelle et de trouver des rendements supérieurs au livret d'épargne. Pour franchir le pas, il faut être prêt à perdre de la liquidité (les prêts ont une durée de un à cinq ans) et à accepter une part de risque. " Depuis le printemps, nous proposons une formule avec capital garanti, précise Frédéric Lévy Morelle. Cela devient un produit sans risque avec un retour quand même de 3 à 4 % l'an. " Les investissements des particuliers via Look & Fin varient de 100 euros à plusieurs dizaines, voire centaines de milliers d'euros par entreprise. L'investissement moyen est d'environ 3.000 euros/entreprise, avec un portefeuille d'une dizaine de prêts. Du côté des emprunteurs, la formule séduit par l'absence de garanties (alors que les banques en demandent quasi systématiquement, y compris parfois des cautions personnelles) et la rapidité de décision. Elle ne s'oppose pas au crédit bancaire, mais vient souvent en complément, jouant un effet levier pour obtenir ce crédit. " Le crowdlending permet aussi de disposer d'un réseau d'investisseurs particuliers qui vont parler de l'entreprise et de ses produits, ajoute Frédéric Lévy Morelle. Certaines entreprises y sont sensibles. "