Le bon d'Etat à 5 ans, assorti d'un taux annuel d'1%, n'a récolté que 4,3 millions d'euros tandis que le bon d'Etat à 8 ans, offrant un taux annuel d'1,8%, a totalisé pour 10,1 millions d'euros de souscriptions.

Il y a tout juste un an, la dernière émission de bons d'Etat de 2011 avait permis de lever un montant record de près de 5,73 milliards d'euros auprès de quelque 270.000 Belges. Notre pays, sans gouvernement depuis plus d'un an, était alors dans le collimateur des marchés. Cette émission record avait en outre bénéficié de la publicité du Premier ministre Yves Leterme et offrait, contrairement à l'émission qui vient de se clôturer, des taux nettement plus attractifs (4% pour le bon d'Etat à 5 ans; 4,2% pour le bon d'Etat à 8 ans).

La période de souscription de cette dernière émission de 2012 courait du 23 novembre au 3 décembre.

Belga

Le bon d'Etat à 5 ans, assorti d'un taux annuel d'1%, n'a récolté que 4,3 millions d'euros tandis que le bon d'Etat à 8 ans, offrant un taux annuel d'1,8%, a totalisé pour 10,1 millions d'euros de souscriptions. Il y a tout juste un an, la dernière émission de bons d'Etat de 2011 avait permis de lever un montant record de près de 5,73 milliards d'euros auprès de quelque 270.000 Belges. Notre pays, sans gouvernement depuis plus d'un an, était alors dans le collimateur des marchés. Cette émission record avait en outre bénéficié de la publicité du Premier ministre Yves Leterme et offrait, contrairement à l'émission qui vient de se clôturer, des taux nettement plus attractifs (4% pour le bon d'Etat à 5 ans; 4,2% pour le bon d'Etat à 8 ans). La période de souscription de cette dernière émission de 2012 courait du 23 novembre au 3 décembre. Belga