"Le FMI souligne que le secteur financier belge est nettement plus robuste que lors du PESF précédent. Les banques belges ont ainsi renforcé et réduit leurs bilans. Les tests de résistance réalisés par le FMI en collaboration avec la Banque nationale et la BCE montrent que le secteur belge des banques et des assurances est capable d'absorber les risques induits par une simulation de nette détérioration des conditions macrofinancières", détaille la BNB.

Le FMI pointe toutefois plusieurs défis à relever pour le secteur. "Le FMI pointe ainsi des vulnérabilités potentielles du secteur de l'immobilier résidentiel belge, qui tiennent à la conjoncture économique favorable actuelle. Le FMI constate notamment une hausse des prêts hypothécaires accordés. Le FMI relève par ailleurs l'augmentation du taux d'endettement des ménages belges. Pour ces raisons, le FMI exprime son soutien à l'exigence macroprudentielle complémentaire de fonds propres proposée par la Banque nationale", explique la BNB.