L'épargnant belge se trouve dans une situation qui ressemble à celle d'un petit village gaulois entouré de camps retranchés romains. Les taux des dépôts appliqués aux particuliers par les établissements belges restent positifs. Mais dans les pays voisins, en France, en Allemagne, en Suisse ou aux Pays-Bas, des institutions commencent à répercuter sur leurs clients particuliers des taux négatifs.

En Suisse, Credit Suisse et UBS appliquent ou vont bientôt appliquer un taux de - 0,75% (qui est le taux négatif que la banque nationale suisse applique aux dépôts excédentaires des banques) aux dépôts de plus de 2 millions de francs. En Allemagne, la Caisse d'épargne de Munich assortit depuis le début de ce mois d'octobre d'un taux négatif les dépôts de ses clients particuliers qui dépassent les 100.000 euros. La succursale française de Lombard Odier est le premier établissement en France à appliquer, selon le quotidien Les Echos, des taux négatifs aux gros déposants. Et aux Pays-Bas, le courtier DeGiro va appliquer à partir du 15 novembre des taux négatifs sur les liquidités de ses clients qui dépassent 2.500 euros. Une information qui touche donc directement les clients belges de DeGiro.

Les banques belges, encore dans le positif...

Une précision : DeGiro est un courtier, pas une banque. Il est donc impossible d'y conserver des liquidités. " Par conséquent, explique le courtier à ses clients, toutes vos liquidités non utilisées sont automatiquement investies dans un fonds monétaire via un ordre permanent donné lors de votre inscription. (...) Les performances négatives de ces fonds, engendrées par le niveau des taux d'intérêt du marché ainsi que des frais de gestion, sont actuellement compensées gracieusement par DeGiro à titre commercial. " Le courtier précise toutefois qu'une telle compensation générale n'est plus possible. Dans les faits, " la compensation continuera d'être appliquée intégralement dans la limite de 3.000 francs suisses de liquidités. Par ailleurs, elle continuera également d'être appliquée dans la limite de 110.000 francs de liquidités à condition que (le client ait) généré au moins 400 francs en frais de courtage au cours des deux derniers mois ".

Et du côté des grandes banques belges ? Même si l'on renâcle de plus en plus sur le montant minimum de 0,11% (0,01% de taux de base et 0,10% de prime de fidélité) que doivent encore offrir les livrets d'épargne, les taux négatifs pour les particuliers ne semblent pas encore de mise. Ils sont déjà appliqués, en revanche, sur certains comptes de grandes entreprises. Et rien ne dit que cela ne fera pas contagion...