Les 35 institutions financières analysées ont versé au total 275 milliards d'euros de salaires et bonus, soit 10 milliards d'euros de plus qu'en 2011. Pour deux tiers des banques, les revenus par travailleur sont également en hausse. Plus de la moitié des banques ont vu les coûts salariaux augmenter davantage que le chiffre d'affaires.

Certaines banques soulignent toutefois que les chiffres de Reuters ne disent pas tout car ils prendraient en compte, notamment, les primes de départ payées aux collaborateurs licenciés dans le cadre d'une restructuration.

Les 35 institutions financières analysées ont versé au total 275 milliards d'euros de salaires et bonus, soit 10 milliards d'euros de plus qu'en 2011. Pour deux tiers des banques, les revenus par travailleur sont également en hausse. Plus de la moitié des banques ont vu les coûts salariaux augmenter davantage que le chiffre d'affaires. Certaines banques soulignent toutefois que les chiffres de Reuters ne disent pas tout car ils prendraient en compte, notamment, les primes de départ payées aux collaborateurs licenciés dans le cadre d'une restructuration.