Plus de 260,12 milliards d'euros figuraient ainsi sur les comptes d'épargne réglementés en décembre 2017, contre 258,16 milliards en novembre. Cette augmentation de près de deux milliards d'euros pourrait s'expliquer par le versement de 13e mois et autres primes de fin d'année.

Il faut remonter à février 2017 pour retrouver un niveau supérieur à 260 milliards d'euros, avec près de 261,1 milliards d'euros déposés sur les comptes d'épargne réglementés. Ceux-ci avaient fondu les mois suivants jusqu'à 255 milliards d'euros, plusieurs établissements bancaires ayant décidé de faire passer certaines catégories de comptes en comptes d'épargne non réglementés afin de s'affranchir du taux d'intérêt minimum légal de 0,11% imposé aux comptes réglementés.

Plus de 260,12 milliards d'euros figuraient ainsi sur les comptes d'épargne réglementés en décembre 2017, contre 258,16 milliards en novembre. Cette augmentation de près de deux milliards d'euros pourrait s'expliquer par le versement de 13e mois et autres primes de fin d'année. Il faut remonter à février 2017 pour retrouver un niveau supérieur à 260 milliards d'euros, avec près de 261,1 milliards d'euros déposés sur les comptes d'épargne réglementés. Ceux-ci avaient fondu les mois suivants jusqu'à 255 milliards d'euros, plusieurs établissements bancaires ayant décidé de faire passer certaines catégories de comptes en comptes d'épargne non réglementés afin de s'affranchir du taux d'intérêt minimum légal de 0,11% imposé aux comptes réglementés.