Du 1er janvier au 17 décembre 2015, les autorités fiscales ont enregistré 2.757 dénonciations, soit cinq fois plus qu'en 2010.

Outre la fraude fiscale, ces dénonciations concernent principalement des violations de la législation sociale, comme le travail non déclaré, la fraude à l'aide sociale ou à la domiciliation.

Selon le porte-parole du SPF Finances, "ces dénonciations représentent toutefois un phénomène marginal, lorsque que l'on tient compte des 6.837.000 citoyens assujettis à l'impôt des personnes physiques et des 481.000 entreprises, 89.000 personnes morales et 832.000 ASBL également soumises à l'impôt".

Du 1er janvier au 17 décembre 2015, les autorités fiscales ont enregistré 2.757 dénonciations, soit cinq fois plus qu'en 2010.Outre la fraude fiscale, ces dénonciations concernent principalement des violations de la législation sociale, comme le travail non déclaré, la fraude à l'aide sociale ou à la domiciliation.Selon le porte-parole du SPF Finances, "ces dénonciations représentent toutefois un phénomène marginal, lorsque que l'on tient compte des 6.837.000 citoyens assujettis à l'impôt des personnes physiques et des 481.000 entreprises, 89.000 personnes morales et 832.000 ASBL également soumises à l'impôt".