American Express a publié mercredi un bénéfice en hausse de 33 % au premier trimestre. Ce résultat meilleur que prévu est notamment dû à une progression de 7 % du chiffre d'affaires et à une amélioration de la qualité du crédit.

Le bénéfice net part du groupe est ressorti à 1,2 milliard de dollars, soit 97 cents par action, alors que les analystes tablaient en moyenne sur 93 cents. Le chiffre d'affaires a de son côté augmenté de 7 %, à 7 milliards de dollars, en ligne avec les attentes des analystes.

"Les bénéfices record de ce trimestre reflètent la qualité du crédit et des tendances parmi les meilleures que nous ayons vues pour les activités facturées", en dépit d'un "environnement économique et réglementaire toujours incertain, a commenté Kenneth Chenault, président et CEO d'AmEx. Les dépenses par cartes de nos clients ont progressé de 17 %" et, "après plusieurs années de recul, notre portefeuille de prêts s'est stabilisé et le total de nos recettes a augmenté au rythme le plus soutenu depuis avant la récession."

"L'amélioration continue de la qualité du crédit a renforcé nos résultats et a fourni des ressources supplémentaires pour améliorer nos produits haut de gamme, augmenter nos offres de primes et bâtir la technologie qui soutient notre service de clientèle", a le patron d'American Express.

Trends.be, avec Belga

American Express a publié mercredi un bénéfice en hausse de 33 % au premier trimestre. Ce résultat meilleur que prévu est notamment dû à une progression de 7 % du chiffre d'affaires et à une amélioration de la qualité du crédit.Le bénéfice net part du groupe est ressorti à 1,2 milliard de dollars, soit 97 cents par action, alors que les analystes tablaient en moyenne sur 93 cents. Le chiffre d'affaires a de son côté augmenté de 7 %, à 7 milliards de dollars, en ligne avec les attentes des analystes."Les bénéfices record de ce trimestre reflètent la qualité du crédit et des tendances parmi les meilleures que nous ayons vues pour les activités facturées", en dépit d'un "environnement économique et réglementaire toujours incertain, a commenté Kenneth Chenault, président et CEO d'AmEx. Les dépenses par cartes de nos clients ont progressé de 17 %" et, "après plusieurs années de recul, notre portefeuille de prêts s'est stabilisé et le total de nos recettes a augmenté au rythme le plus soutenu depuis avant la récession.""L'amélioration continue de la qualité du crédit a renforcé nos résultats et a fourni des ressources supplémentaires pour améliorer nos produits haut de gamme, augmenter nos offres de primes et bâtir la technologie qui soutient notre service de clientèle", a le patron d'American Express.Trends.be, avec Belga