Cela représente une somme de 26 milliards d'euros, un montant qui n'intègre pas les avoirs placés dans des assurances-vie. Le nombre de Belges concernés n'a pu être précisé, alors que le secret bancaire sera bientôt du passé.

"Tous les clients n'étaient pas présents au Luxembourg pour tirer parti de notre secret bancaire, même si c'était sans doute le cas pour une belle partie d'entre eux", estime Nicolas Mackel, CEO de Luxembourgforfinance, une agence pour le développement financier de la place luxembourgeoise, qui ne souhaite pas réduire la clientèle belge "à une masse de fraudeurs".

Cela représente une somme de 26 milliards d'euros, un montant qui n'intègre pas les avoirs placés dans des assurances-vie. Le nombre de Belges concernés n'a pu être précisé, alors que le secret bancaire sera bientôt du passé. "Tous les clients n'étaient pas présents au Luxembourg pour tirer parti de notre secret bancaire, même si c'était sans doute le cas pour une belle partie d'entre eux", estime Nicolas Mackel, CEO de Luxembourgforfinance, une agence pour le développement financier de la place luxembourgeoise, qui ne souhaite pas réduire la clientèle belge "à une masse de fraudeurs".