Je vous parle souvent du monde de la finance qui ne tourne pas toujours très rond et notamment avec la présence des taux d'intérêt négatifs. Aujourd'hui, il suffit de regarder la déclaration du trésorier de l'entreprise SEB au journal Les Echos pour s'en convaincre. Et qu'a dit ce directeur financier ? "Avant les banques vous appelaient pour des découverts. Maintenant, elles vous appellent car vous avez du cash sur votre compte". Et il raison !

Je parlais récemment avec un ami banquier qui me disait très honnêtement que les dépôts en cash des clients ne les intéressaient pas. D'abord, parce que les banque croulent sous les liquidités et parce qu'ensuite, lorsque les banques déposent leurs liquidités, comme elles le font chaque soir, auprès de la banque centrale européenne, elles doivent payer une pénalité de 0,40%. Si la banque centrale européenne pénalise ainsi les dépôts des banques, c'est pour les forcer à prêter cet argent aux particuliers et aux entrepreneurs. Cela c'est pour la théorie. La pratique, c'est que les banques ne veulent plus de notre argent car elles n'en ont pas besoin !

En Belgique, comme vous le savez, les banques rémunèrent nos livrets d'épargne à 0,11%, et elles trouvent déjà que c'est trop. Comme ce taux minimum de 0,11% est légal et qu'aucun homme politique n'osera le baisser encore, je peux déjà vous dire que les banques belges pensent à une autre manière de pénaliser nos dépôts. Une idée serait de ne donner ce taux de 0,11% qu'aux personnes qui n'ont pas plus de 100.000 euros sur le livret d'épargne ; les autres, ceux et celles qui ont plus de 100.000 euros, n'auraient plus droit au rendement minimum de 0,11%. Et ne croyez pas que j'exagère, à l'étranger, plusieurs banques vont même plus loin. La banque danoise Jyske taxe les dépôts. A partir de décembre prochain, cette banque va taxer de 0,6% les sommes supérieures à l'équivalent d'un million d'euros. Clairement, elle vise ici plutôt les entreprises mais les particuliers seront eux aussi visés. Ce n'est qu'une question de temps, comme le dit le patron de cette banque danoise.

Toutes les banques ont cru ou pensé que la période des taux bas allait se terminer en 2019 avec un début de hausse des taux. Or aujourd'hui, ces banques pensent qu'elles sont parties pour vivre avec des taux bas ou négatifs pendant plusieurs années encore et donc, notre argent ne les intéresse plus pour cette raison-là. Pour le particulier, c'est très embêtant...

Si je devais résumer la situation pour ceux qui dont du cash à investir, c'est :

  • Si vous achetez des obligations d'Etat solides, vous avez droit à des taux de 0%, voire négatifs,
  • Si vous gardez votre argent sur un livret d'épargne, vous avez droit à un royal 0,11%,
  • Si vous allez en Bourse, vous avez droit au yo-yo et à une situation que personne ne comprend, même si votre conseiller bancaire jargonne un peu pour donner le change, mais en réalité, le pauvre, il ne comprend pas non plus ce qu'il se passe,
  • Si vous avez l'idée d'acheter des immeubles de rendement, le fisc belge est à l'affut et voudrait taxer jusqu'à 50% nos revenus.

En clair, on n'est pas certain d'avoir une vraie pension légale, et si vous avez le malheur d'épargner pour compenser les lacunes de l'Etat, on vous rattrape par le col. Les économistes appellent cela la répression financière et c'est la classe moyenne qui en fait les frais. L'ancien ministre des Finances de Louis XIV disait qu'il fallait taxer les pauvres car ils sont plus nombreux... Vous voyez, rien n'a changé !