"Si vous prenez des critères internationaux, comme dans le cas de l'Irlande, au maximum nous parlons d'un besoin de 50 milliards d'euros de provisions supplémentaires", a déclaré le ministre.

"Dans la grande majorité des cas, elles peuvent les fournir elles-mêmes, piochant dans leurs bénéfices", et "cela peut se faire, non pas sur un an, mais sur plusieurs années", a-t-il ajouté.

Les banques espagnoles ont acquis beaucoup d'immeubles qui ont perdu de la valeur avec l'éclatement de la bulle immobilière en 2007-2008. Plusieurs banques espagnoles ont déjà lancé des opérations d'augmentation de capital pour renforcer leur stabilité comme le leur demandait l'autorité bancaire européenne (EBA).

Trends.be, avec Belga

"Si vous prenez des critères internationaux, comme dans le cas de l'Irlande, au maximum nous parlons d'un besoin de 50 milliards d'euros de provisions supplémentaires", a déclaré le ministre. "Dans la grande majorité des cas, elles peuvent les fournir elles-mêmes, piochant dans leurs bénéfices", et "cela peut se faire, non pas sur un an, mais sur plusieurs années", a-t-il ajouté. Les banques espagnoles ont acquis beaucoup d'immeubles qui ont perdu de la valeur avec l'éclatement de la bulle immobilière en 2007-2008. Plusieurs banques espagnoles ont déjà lancé des opérations d'augmentation de capital pour renforcer leur stabilité comme le leur demandait l'autorité bancaire européenne (EBA). Trends.be, avec Belga