Cela revient à dire que les ménages ont épargné près d'un huitième de leur revenu disponible durant la période allant de début juillet à fin septembre.

"La hausse du revenu disponible des ménages s'explique par une contribution positive de toutes ses composantes,

en particulier de la rémunération des salariés et des prestations sociales nettes", souligne la BNB.

Par contre, le taux d'investissement des ménages s'est tassé au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, passant de 10,3 à 10,2 % du revenu disponible. Les dépenses d'investissement des ménages couvrent principalement la construction et la rénovation de logements, mais aussi les investissements consentis par les indépendants et les ISBL (institutions sans but lucratif, notion plus large que les seules ASBL, NDLR) au service des ménages.

Cela revient à dire que les ménages ont épargné près d'un huitième de leur revenu disponible durant la période allant de début juillet à fin septembre. "La hausse du revenu disponible des ménages s'explique par une contribution positive de toutes ses composantes,en particulier de la rémunération des salariés et des prestations sociales nettes", souligne la BNB. Par contre, le taux d'investissement des ménages s'est tassé au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, passant de 10,3 à 10,2 % du revenu disponible. Les dépenses d'investissement des ménages couvrent principalement la construction et la rénovation de logements, mais aussi les investissements consentis par les indépendants et les ISBL (institutions sans but lucratif, notion plus large que les seules ASBL, NDLR) au service des ménages.