Le syndicat compte profiter du prochain conseil d'entreprise, prévu mi-juin, pour demander à la direction ce qu'elle compte faire, indique-t-il dans un mail à ses membres.

ING Belgique avait annoncé en 2016 une importante restructuration. D'ici 2021, un emploi sur trois devrait être supprimé et le réseau d'agence réduit de moitié.

La crainte syndicale est que la crise du coronavirus ne pousse la banque à épargner davantage encore. Du côté du syndicat chrétien, on partage cette crainte.

Dans une première réaction, ING n'a pas souhaité faire de commentaires, indiquant qu'une éventuelle annonce "n'est actuellement pas à l'ordre du jour."

Le syndicat compte profiter du prochain conseil d'entreprise, prévu mi-juin, pour demander à la direction ce qu'elle compte faire, indique-t-il dans un mail à ses membres. ING Belgique avait annoncé en 2016 une importante restructuration. D'ici 2021, un emploi sur trois devrait être supprimé et le réseau d'agence réduit de moitié. La crainte syndicale est que la crise du coronavirus ne pousse la banque à épargner davantage encore. Du côté du syndicat chrétien, on partage cette crainte. Dans une première réaction, ING n'a pas souhaité faire de commentaires, indiquant qu'une éventuelle annonce "n'est actuellement pas à l'ordre du jour."