A un an d'écart, la croissance est estimée à +1,6% au troisième trimestre, le rythme le plus soutenu depuis le quatrième trimestre 2017.

Au deuxième trimestre, le produit intérieur brut (PIB) s'était inscrit en hausse de 0,3% par rapport au trimestre précédent. En base annuelle, la croissance était de 1,3%.

D'avril à fin juin, l'emploi intérieur a augmenté de 13.200 personnes (+0,3%) par rapport au trimestre précédent. "Cette hausse s'explique principalement par l'évolution de l'emploi dans les services, notamment dans les branches d'activité du commerce, des transports et de l'horeca, des services aux entreprises, de même que de la santé humaine et de l'action sociale", souligne le communiqué.

Le revenu disponible des ménages a de son côté progressé de 1,4%, soit à un rythme plus rapide que la consommation finale (+0,7%), ce qui a permis d'accroître le taux d'épargne brut (+0,6 point de pourcentage, à 13,4%).

Toujours au cours du deuxième trimestre, le solde de financement des administrations publiques s'est établi à -1,9% du PIB, contre -2,2 % au trimestre précédent.