La 3e économie d'Amérique latine espérait ce vendredi un rebond du peso, qui s'est déprécié de plus de 50% depuis le début de l'année, en raison d'une crise de confiance des Argentins et des investisseurs, dans un contexte de forte inflation. Jeudi, la Banque centrale a porté de 45 à 60% son taux d'intérêt directeur, afin d'encourager les placements en monnaie locale.

En Argentine, l'inflation sur les douze derniers mois est d'environ 30% et chaque dépréciation de la monnaie stimule une hausse des prix. Le gouvernement projette une récession de 1% pour 2018, alors que le pronostic intitial établi en 2017 avant la crise du peso était une croissance de 3% cette année. Vendredi le président argentin de centre-droit Mauricio Macri a réuni son équipe économique et des annonces sur la réduction du déficit budgétaire sont attendues en début de semaine.

L'Argentine a conclu en juin un prêt de 50 milliards de dollars avec le FMI pour stabiliser son économie et dépêchera lundi à Washington son ministre de l'Economie Nicolas Dujovne, pour formaliser le versement anticipé de la deuxième tranche du prêt, afin d'enrayer la crise du peso.

La 3e économie d'Amérique latine espérait ce vendredi un rebond du peso, qui s'est déprécié de plus de 50% depuis le début de l'année, en raison d'une crise de confiance des Argentins et des investisseurs, dans un contexte de forte inflation. Jeudi, la Banque centrale a porté de 45 à 60% son taux d'intérêt directeur, afin d'encourager les placements en monnaie locale. En Argentine, l'inflation sur les douze derniers mois est d'environ 30% et chaque dépréciation de la monnaie stimule une hausse des prix. Le gouvernement projette une récession de 1% pour 2018, alors que le pronostic intitial établi en 2017 avant la crise du peso était une croissance de 3% cette année. Vendredi le président argentin de centre-droit Mauricio Macri a réuni son équipe économique et des annonces sur la réduction du déficit budgétaire sont attendues en début de semaine. L'Argentine a conclu en juin un prêt de 50 milliards de dollars avec le FMI pour stabiliser son économie et dépêchera lundi à Washington son ministre de l'Economie Nicolas Dujovne, pour formaliser le versement anticipé de la deuxième tranche du prêt, afin d'enrayer la crise du peso.