"Tant la hausse des cours de Bourse que la baisse des taux d'intérêt ont contribué aux variations de prix positives des actifs financiers", relève la BNB dans un communiqué.

Dans le détail, cela s'est notamment reflété dans les produits d'assurance (+7,2 milliards d'euros), dans les actions non cotées et autres participations (+4,2 milliards), dans les parts de fonds d'investissement (+2,9 milliards) et dans les actions cotées en Bourse (+ 2,7 milliards).

Les placements en dépôts d'épargne réglementés (+0,3 milliard) se sont quelque peu redressés. "Suivant une tendance saisonnière, les particuliers ont par contre réduit leurs dépôts à vue (-2,5 milliards). Les investisseurs privés se sont principalement tournés vers les produits d'assurance (+2,3 milliards) et les parts de fonds d'investissement (+1,6 milliard). Les placements en titres de créance ont continué d'enregistrer des cessions nettes (-1,1 milliard)", constate encore la BNB.

Dans le même temps, les nouveaux engagements financiers des particuliers ont augmenté de 3,3 milliards d'euros, pour atteindre un encours de 300,5 milliards le 30 septembre 2019. Cette hausse est principalement attribuable aux crédits hypothécaires (+3,9 milliards).

"Tant la hausse des cours de Bourse que la baisse des taux d'intérêt ont contribué aux variations de prix positives des actifs financiers", relève la BNB dans un communiqué. Dans le détail, cela s'est notamment reflété dans les produits d'assurance (+7,2 milliards d'euros), dans les actions non cotées et autres participations (+4,2 milliards), dans les parts de fonds d'investissement (+2,9 milliards) et dans les actions cotées en Bourse (+ 2,7 milliards). Les placements en dépôts d'épargne réglementés (+0,3 milliard) se sont quelque peu redressés. "Suivant une tendance saisonnière, les particuliers ont par contre réduit leurs dépôts à vue (-2,5 milliards). Les investisseurs privés se sont principalement tournés vers les produits d'assurance (+2,3 milliards) et les parts de fonds d'investissement (+1,6 milliard). Les placements en titres de créance ont continué d'enregistrer des cessions nettes (-1,1 milliard)", constate encore la BNB. Dans le même temps, les nouveaux engagements financiers des particuliers ont augmenté de 3,3 milliards d'euros, pour atteindre un encours de 300,5 milliards le 30 septembre 2019. Cette hausse est principalement attribuable aux crédits hypothécaires (+3,9 milliards).