"Après la contraction des marchés boursiers au quatrième trimestre de 2018, les cours de bourse se sont sensiblement redressés au premier trimestre de 2019. La baisse des taux au premier trimestre de 2019 a, elle aussi, eu une incidence positive sur les prix des produits négociables porteurs d'intérêts. Il en a résulté des effets de prix positifs pour les parts de fonds d'investissement (+14,6 milliards d'euros), les produits d'assurance (+11,9 milliards), les actions cotées (+6,7 milliards) et les actions non cotées et autres participations (+7,6 milliards)", souligne la BNB.

Au premier trimestre, les particuliers ont principalement investi dans des dépôts d'épargne réglementés (+4,3 milliards d'euros) et dans des dépôts à vue (+3,1 milliards d'euros). Les produits d'assurance (+1,5 milliard) ont également été prisés par les investisseurs privés. Plus risquées, les actions cotées (-0,5 milliard) et les parts de fonds d'investissement (-1,5 milliard) ont en revanche perdu du terrain.

A côté des avoirs, les nouveaux engagements financiers des particuliers ont également poursuivi leur progression (+2,8 milliards) à un rythme comparable à celui des trimestres précédents, pour atteindre un encours de 294,3 milliards d'euros au 31 mars 2019. Cette hausse a surtout été attribuable aux crédits hypothécaires (+ 2,8 milliards), selon la BNB.