Pour Febelfin, cette mobilité accrue ne signifie pas que les clients sont moins satisfaits de leur institution bancaire. "Absolument pas, il est simplement devenu plus facile pour le client de changer de banque qu'auparavant. Le seuil de complexité est maintenant nettement abaissé, et les clients franchissent donc le pas du changement de banque plus rapidement, quelle qu'en soit la raison.

Une bonne affaire pour le client donc", estime la fédération du secteur financier. Un bémol, toutefois: Febelfin constate qu'un grand nombre de contreparties n'adaptent pas à temps le numéro de compte, et donc continuent d'utiliser l'ancien numéro entre-temps clôturé.

"Il en résulte que leurs paiements ne peuvent être exécutés. Sont ici notamment concernés des entreprises de télécoms, des compagnies des eaux et fournisseurs d'énergie, certains services publics (comme le Service fédéral des Pensions, les caisses d'allocations familiales, ...), les mutualités, les syndicats, ..." Febelfin appelle dès lors ces contreparties "à s'adapter le plus rapidement possible et à respecter leurs obligations légales".

"Une concertation, une campagne de sensibilisation et encore davantage de collaboration devraient contribuer à éliminer ces obstacles et permettre aux clients de faire confiance à un service rapide et complet", conclut le fédération du secteur financier.