"Pour concilier les priorités du gouvernement et la réduction de la dette, il est nécessaire de consentir un effort considérable du côté des dépenses", estime le FMI dans un rapport sur l'état et les perspectives de l'économie française.