Le réquisitoire du procureur du Roi avait été dressé il y a un an, au terme d'une instruction de quatre ans. Le parquet avait alors demandé à la chambre du conseil d'ordonner le renvoi de sept anciens dirigeants devant le tribunal correctionnel. Alors que les actionnaires pensaient voir le bout du tunnel approcher, on semble reparti pour quelques années. Dans un courrier envoyé l'an dernier, le parquet avait laissé sous-entendre la possibilité d'une prescription en 2018.

Le réquisitoire du procureur du Roi avait été dressé il y a un an, au terme d'une instruction de quatre ans. Le parquet avait alors demandé à la chambre du conseil d'ordonner le renvoi de sept anciens dirigeants devant le tribunal correctionnel. Alors que les actionnaires pensaient voir le bout du tunnel approcher, on semble reparti pour quelques années. Dans un courrier envoyé l'an dernier, le parquet avait laissé sous-entendre la possibilité d'une prescription en 2018.