Le projet de loi est une extension du point de contact central créé en 2011 par la Banque nationale de Belgique. La banque de données contiendra du reste davantage d'informations, par exemple sur les détenteurs de coffres et sur tous les transferts d'argent liquide vers et à partir de l'étranger au travers d'agences telles que Western Union.

Les assureurs devront eux aussi transmettre des informations au sujet de tous les contrats d'assurance des branches 21, 23, 25 et 26.

Selon Johan Van Overtveldt, "les discussions se poursuivent au sein du gouvernement, mais cette banque de données doit procurer une plus grande marge de manoeuvre dans la lutte contre la fraude, le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme".

Le projet de loi est une extension du point de contact central créé en 2011 par la Banque nationale de Belgique. La banque de données contiendra du reste davantage d'informations, par exemple sur les détenteurs de coffres et sur tous les transferts d'argent liquide vers et à partir de l'étranger au travers d'agences telles que Western Union. Les assureurs devront eux aussi transmettre des informations au sujet de tous les contrats d'assurance des branches 21, 23, 25 et 26.Selon Johan Van Overtveldt, "les discussions se poursuivent au sein du gouvernement, mais cette banque de données doit procurer une plus grande marge de manoeuvre dans la lutte contre la fraude, le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme".