Ces dernières semaines, la FSMA a été contactée par des consommateurs eux-mêmes approchés par des sociétés leur proposant des offres d'investissement dans le vin. Le plus souvent, les victimes ont été approchées après avoir marqué de l'intérêt pour une publicité vantant des placements à hauts rendements parue sur les réseaux sociaux ou d'autres sites internet. "Dans les jours qui suivent, les victimes sont contactées par téléphone par un démarcheur qui leur propose des offres de placement dans le vin et les invite à consulter une plateforme d'achat/vente de vins en ligne", explique le régulateur du secteur financier.

Parfois, les victimes sont contactées par téléphone sans même avoir pris aucune initiative préalable.

Les sociétés se présentent comme des "spécialistes de l'investissement dans les grands crus". Elles proposent d'acquérir des bouteilles et s'engagent ensuite à les mettre en cave pour l'acquéreur et enfin, à trouver de gros acheteurs, afin de dégager des plus-values importantes. Bref, tout cela est bien trop beau pour être vrai. "Au final, malgré les promesses, les investisseurs ne récupèrent jamais leur argent!", rappelle la FSMA.

Afin d'éviter de telles arnaques, elle invite à la plus grande prudence et conseille de rester attentif à tout indice de fraude à l'investissement. L'Autorité des services et marchés financiers formule plusieurs recommandations dans la foulée qui peuvent se résumer par: "méfiance!".

Enfin, la FSMA cite une série de sociétés suspectes: www.cavedor.com, www.cave-france.com, www.divinum-europe.com. Selon la FSMA, "ces sociétés ne disposent d'aucun agrément et ne sont pas autorisées à fournir des services d'investissement sur le territoire belge".