Il s'agit des offres d'Access Centrale Bank, BCI Financial, Fast Loan International, Rossen Financien, Salem Lening, Trust Oline Credit, Wij zijn verenigd et Wij zijn de oplossing.

La FSMA a reçu plusieurs signalements concernant ces offres frauduleuses de prestataires se faisant passer pour des prêteurs ou des employés d'un établissement de crédit. Ils proposent des prêts à des conditions très favorables mais, lorsque les consommateurs acceptent l'offre, ils doivent d'abord payer un certain nombre de coûts. Une fois ces soi-disant frais payés, les escrocs disparaissent ensuite dans la nature et il est quasiment impossible de récupérer les sommes versées.

"Méfiez-vous lorsqu'un crédit vous est proposé par internet ou au travers des médias sociaux sans que vous ne l'ayez demandé", préconise dès lors la FSMA. Elle recommande aussi de chercher la personne au moyen des moteurs de recherche usuels, de contrôler l'adresse e-mail utilisée (souvent une adresse hotmail, gmail ou outlook) et de vérifier si le prêteur dispose de l'agrément nécessaire via le site internet de l'autorité des marchés financiers.

Il s'agit des offres d'Access Centrale Bank, BCI Financial, Fast Loan International, Rossen Financien, Salem Lening, Trust Oline Credit, Wij zijn verenigd et Wij zijn de oplossing. La FSMA a reçu plusieurs signalements concernant ces offres frauduleuses de prestataires se faisant passer pour des prêteurs ou des employés d'un établissement de crédit. Ils proposent des prêts à des conditions très favorables mais, lorsque les consommateurs acceptent l'offre, ils doivent d'abord payer un certain nombre de coûts. Une fois ces soi-disant frais payés, les escrocs disparaissent ensuite dans la nature et il est quasiment impossible de récupérer les sommes versées. "Méfiez-vous lorsqu'un crédit vous est proposé par internet ou au travers des médias sociaux sans que vous ne l'ayez demandé", préconise dès lors la FSMA. Elle recommande aussi de chercher la personne au moyen des moteurs de recherche usuels, de contrôler l'adresse e-mail utilisée (souvent une adresse hotmail, gmail ou outlook) et de vérifier si le prêteur dispose de l'agrément nécessaire via le site internet de l'autorité des marchés financiers.