Le montant de ces fraudes atteint 1,95 million environ, soit 215% de plus qu'à la même période en 2017.

Depuis quelques années, les fraudeurs utilisent des sms, WhatsApp, Facebook ou des sites de petites annonces pour piéger leurs victimes. "Il n'est pas toujours facile de déceler des mails frauduleux. Mais, une institution bancaire ne demande jamais de codes en ligne", explique Febelfin, la fédération du secteur financier belge.

Le montant de ces fraudes atteint 1,95 million environ, soit 215% de plus qu'à la même période en 2017. Depuis quelques années, les fraudeurs utilisent des sms, WhatsApp, Facebook ou des sites de petites annonces pour piéger leurs victimes. "Il n'est pas toujours facile de déceler des mails frauduleux. Mais, une institution bancaire ne demande jamais de codes en ligne", explique Febelfin, la fédération du secteur financier belge.