Lors de ses projections précédentes, publiées en décembre, la puissante institution financière tablait sur une croissance de 2% cette année et de 1,9% l'an prochain. Avant la pandémie, la première économie du monde, qui avait bénéficié en 2018 de mesures de stimulation fiscale, avait entamé son ralentissement mais continuait de s'accroître à un rythme soutenu comparé aux autres pays avancés.

La Fed a en outre indiqué dans un communiqué qu'elle projetait un taux de chômage de 9,3% en 2020 et de 6,5% en 2021. En février avant l'arrêt de l'économie pour contenir la propagation du coronavirus, il était à 3,5% son plus bas en 50 ans.

Et, la Banque centrale estimait que le chômage s'élèverait à 3,6% cette année comme l'année prochaine.

L'institution a par ailleurs laissé ses taux d'intérêt inchangés, dans une fourchette comprise entre 0 et 0,25%. Elle escompte maintenir ce niveau tant que l'économie ne s'est pas relevée de la crise. Elle a en outre précisé qu'elle continuera à utiliser ses outils et "agira comme il convient pour soutenir l'économie".

Lors de ses projections précédentes, publiées en décembre, la puissante institution financière tablait sur une croissance de 2% cette année et de 1,9% l'an prochain. Avant la pandémie, la première économie du monde, qui avait bénéficié en 2018 de mesures de stimulation fiscale, avait entamé son ralentissement mais continuait de s'accroître à un rythme soutenu comparé aux autres pays avancés.La Fed a en outre indiqué dans un communiqué qu'elle projetait un taux de chômage de 9,3% en 2020 et de 6,5% en 2021. En février avant l'arrêt de l'économie pour contenir la propagation du coronavirus, il était à 3,5% son plus bas en 50 ans.Et, la Banque centrale estimait que le chômage s'élèverait à 3,6% cette année comme l'année prochaine.L'institution a par ailleurs laissé ses taux d'intérêt inchangés, dans une fourchette comprise entre 0 et 0,25%. Elle escompte maintenir ce niveau tant que l'économie ne s'est pas relevée de la crise. Elle a en outre précisé qu'elle continuera à utiliser ses outils et "agira comme il convient pour soutenir l'économie".