Le courrier officiel devrait arriver prochainement sur la table du gouvernement en affaires courantes de Charles Michel.

La Commission juge vraisemblablement que la réduction de la dette publique belge n'est pas assez marquée et demande des éclaircissements sur les mesures envisagées. En fonction des réponses apportées, l'exécutif européen décidera le 5 juin s'il convient, ou non, de recommander le lancement d'une "procédure de déficit excessif" à l'encontre du pays.

Contacté par Belga, le cabinet de la ministre du Budget, Sophie Wilmès, a précisé qu'il ne disposait "à ce stade d'aucune information concernant un quelconque courrier" en provenance de l'institution européenne.