Selon l'Agence de la Dette, la Belgique a levé 1,372 milliard d'euros via des obligations linéaires dont l'échéance est juin 2027, à un taux de 0,864%. En outre, 1,542 milliard a été emprunté via une ligne d'obligations à 10 ans, à un taux moyen d'1,412%. Il s'agit du taux le plus élevé depuis juillet 2014 (1,547%) auquel notre pays doit faire face pour emprunter à 10 ans. Enfin, la Belgique a emprunté 0,9 milliard d'euros à échéance 2053 à un taux d'1,912%.

Les taux d'intérêt sont en hausse depuis plusieurs mois dans la foulée d'un durcissement des politiques monétaires des banques centrales dans un contexte d'inflation très élevée. Une réalité qui n'est donc pas propre à la Belgique. La Fed a commencé à relever ses taux, la Banque d'Angleterre l'a fait avant elle, alors que la Banque centrale européenne pourrait suivre le mouvement dès juillet prochain.

"Les taux restent très bas, d'autant qu'en tenant compte de l'inflation, le rendement réel est encore négatif. Nous avons connu une période incroyable de taux négatifs, on assiste donc en quelque sorte à un retour à la normale, avec des taux à nouveau positifs", explique Jean Deboutte, directeur à l'Agence de la Dette, contacté par l'agence Belga. Le directeur de la stratégie à l'Agence de la Dette ne s'attend pas à ce que les taux grimpent encore fortement dans les prochains mois, le marché ayant sans doute déjà anticipé plusieurs (deux, voire trois) hausses de taux de la BCE cette année. Sur le marché secondaire, sur lequel les investisseurs s'échangent les obligations déjà émises, le taux d'intérêt belge à 10 ans avait atteint la semaine dernière son niveau le plus élevé depuis septembre 2014.

Selon l'Agence de la Dette, la Belgique a levé 1,372 milliard d'euros via des obligations linéaires dont l'échéance est juin 2027, à un taux de 0,864%. En outre, 1,542 milliard a été emprunté via une ligne d'obligations à 10 ans, à un taux moyen d'1,412%. Il s'agit du taux le plus élevé depuis juillet 2014 (1,547%) auquel notre pays doit faire face pour emprunter à 10 ans. Enfin, la Belgique a emprunté 0,9 milliard d'euros à échéance 2053 à un taux d'1,912%. Les taux d'intérêt sont en hausse depuis plusieurs mois dans la foulée d'un durcissement des politiques monétaires des banques centrales dans un contexte d'inflation très élevée. Une réalité qui n'est donc pas propre à la Belgique. La Fed a commencé à relever ses taux, la Banque d'Angleterre l'a fait avant elle, alors que la Banque centrale européenne pourrait suivre le mouvement dès juillet prochain. "Les taux restent très bas, d'autant qu'en tenant compte de l'inflation, le rendement réel est encore négatif. Nous avons connu une période incroyable de taux négatifs, on assiste donc en quelque sorte à un retour à la normale, avec des taux à nouveau positifs", explique Jean Deboutte, directeur à l'Agence de la Dette, contacté par l'agence Belga. Le directeur de la stratégie à l'Agence de la Dette ne s'attend pas à ce que les taux grimpent encore fortement dans les prochains mois, le marché ayant sans doute déjà anticipé plusieurs (deux, voire trois) hausses de taux de la BCE cette année. Sur le marché secondaire, sur lequel les investisseurs s'échangent les obligations déjà émises, le taux d'intérêt belge à 10 ans avait atteint la semaine dernière son niveau le plus élevé depuis septembre 2014.