Ces prêts constituent une bonne affaire pour les banques. La BCE a en effet déterminé, sous certaines conditions, un taux négatif de 1%, ce qui signifie que les banques vont recevoir de l'argent sur leur crédit. En renforçant les prêts bon marché, la BCE souhaite que les banques disposent de suffisamment de crédits à injecter durant la crise sanitaire. L'objectif est que tout cet argent se retrouve dans l'économie réelle, soit les entreprises et les ménages.

Ces prêts constituent une bonne affaire pour les banques. La BCE a en effet déterminé, sous certaines conditions, un taux négatif de 1%, ce qui signifie que les banques vont recevoir de l'argent sur leur crédit. En renforçant les prêts bon marché, la BCE souhaite que les banques disposent de suffisamment de crédits à injecter durant la crise sanitaire. L'objectif est que tout cet argent se retrouve dans l'économie réelle, soit les entreprises et les ménages.