La BNB a récemment demandé à Ethias de lui remettre un nouveau plan complémentaire de renforcement de ses fonds propres, estimé à 600 millions d'euros. La principale mesure de ce plan serait de se débarrasser définitivement des contrats "First A" assortis d'un taux de garanti élevé.

Ethias a de plus raté les stress tests de l'autorité européenne, sa solvabilité passant sous le minimum requis de 100% selon le scénario le plus défavorable.

Pour prévenir toute mauvaise surprise, plusieurs scénarios sont actuellement à l'étude par la BNB à la demande de M. Van Overtveldt. L'adossement d'Ethias à Belfius est ainsi envisagé. Cette hypothèse s'avère intéressante pour la banque, dont l'Etat belge est l'actionnaire unique, qui mise sur la bancassurance.