La lettre à Steven Vanackere a été rendue publique il y a peu. Dedans, Joaquin Almunia reconnaît que Dexia a travaillé pour satisfaire aux obligations imposées par l'Europe (réduire son bilan, sabrer dans les coûts et améliorer ses sources de financement), mais que le groupe bancaire "a pris du retard".

Il n'est pas certain que l'Europe acceptera "sans broncher" le rachat de Dexia par l'Etat belge pour 4 milliards d'euros. Le commissaire à la Concurrence l'admet d'ailleurs, il a des doutes sur le caractère d'aide de la mesure de rachat de Dexia par l'Etat belge. La Commission vérifie également si le prix payé par la Belgique n'est pas surévalué.

On ignore encore quand la Commission rendra son verdict sur le démantèlement de Dexia et le rachat de Dexia Banque Belgique.

Trends.be, avec Belga.

La lettre à Steven Vanackere a été rendue publique il y a peu. Dedans, Joaquin Almunia reconnaît que Dexia a travaillé pour satisfaire aux obligations imposées par l'Europe (réduire son bilan, sabrer dans les coûts et améliorer ses sources de financement), mais que le groupe bancaire "a pris du retard". Il n'est pas certain que l'Europe acceptera "sans broncher" le rachat de Dexia par l'Etat belge pour 4 milliards d'euros. Le commissaire à la Concurrence l'admet d'ailleurs, il a des doutes sur le caractère d'aide de la mesure de rachat de Dexia par l'Etat belge. La Commission vérifie également si le prix payé par la Belgique n'est pas surévalué. On ignore encore quand la Commission rendra son verdict sur le démantèlement de Dexia et le rachat de Dexia Banque Belgique.Trends.be, avec Belga.