Vers 10h05 GMT (11h05 heure belge), l'euro gagnait 0,13% face au billet vert, à 1,0845 dollar, après être tombé en début de séance à 1,0822 dollar, un niveau plus vu depuis avril 2017.

"La Commission européenne s'attend à une croissance de 1,2% dans la zone euro en 2020, mais les marchés semblent moins optimistes", a fait remarquer Jasper Lawler, analyste pour London Capital Group, tandis que la monnaie unique a fini neuf fois en baisse face au dollar sur les dix dernières séances.

"La récente faiblesse de l'euro peut certainement être considérée comme une aversion au risque, car l'épidémie de Covid-19 a affecté les perspectives des exportations mondiales, et l'Europe a désespérément besoin d'une croissance tirée par les exportations pour surmonter le récent ralentissement", a signalé Thomas Flury, analyste pour UBS.

L'épidémie de pneumonie virale a fait près de 1.770 morts en Chine continentale, selon des chiffres officiels publiés lundi. En dehors de la Chine continentale où au moins 70.500 personnes ont été infectées, près de 800 cas de contamination par l'épidémie du coronavirus ont été confirmés dans une trentaine de pays du monde.

Vers 10h05 GMT (11h05 heure belge), l'euro gagnait 0,13% face au billet vert, à 1,0845 dollar, après être tombé en début de séance à 1,0822 dollar, un niveau plus vu depuis avril 2017. "La Commission européenne s'attend à une croissance de 1,2% dans la zone euro en 2020, mais les marchés semblent moins optimistes", a fait remarquer Jasper Lawler, analyste pour London Capital Group, tandis que la monnaie unique a fini neuf fois en baisse face au dollar sur les dix dernières séances. "La récente faiblesse de l'euro peut certainement être considérée comme une aversion au risque, car l'épidémie de Covid-19 a affecté les perspectives des exportations mondiales, et l'Europe a désespérément besoin d'une croissance tirée par les exportations pour surmonter le récent ralentissement", a signalé Thomas Flury, analyste pour UBS. L'épidémie de pneumonie virale a fait près de 1.770 morts en Chine continentale, selon des chiffres officiels publiés lundi. En dehors de la Chine continentale où au moins 70.500 personnes ont été infectées, près de 800 cas de contamination par l'épidémie du coronavirus ont été confirmés dans une trentaine de pays du monde.