Le patron de KBC, Johan Thijs, avait déjà fait savoir qu'il s'agirait de plus de 50% de l'aide publique que le groupe doit encore rembourser. Au total, KBC doit encore 3 milliards d'euros à la Flandre. KBC attend une décision dans les prochaines semaines sur ce remboursement.

La société a dû faire appel au soutien financier des autorités au beau milieu de la crise financière. L'organisme a alors reçu 7 milliards d'euros d'aides publiques, la Flandre et le fédéral se partageant chacun la moitié de ce montant. L'aide de l'État a été définitivement remboursée fin 2012, alors que la Flandre reverra ses deniers fin 2017 au plus tard.

KBC précise encore vendredi qu'il "dépasse largement" les nouvelles exigences de capital de la BCE (9,75%) et de la Banque nationale de Belgique (0,5% en 2016). "L'exigence de capital de 9,75% correspond à la norme que KBC s'est fixée et qu'il dépasse manifestement aujourd'hui. Ce constat est réconfortant pour toutes les parties prenantes qui ont accordé leur confiance à notre établissement", a commenté le CEO, Johan Thijs.

Le patron de KBC, Johan Thijs, avait déjà fait savoir qu'il s'agirait de plus de 50% de l'aide publique que le groupe doit encore rembourser. Au total, KBC doit encore 3 milliards d'euros à la Flandre. KBC attend une décision dans les prochaines semaines sur ce remboursement.La société a dû faire appel au soutien financier des autorités au beau milieu de la crise financière. L'organisme a alors reçu 7 milliards d'euros d'aides publiques, la Flandre et le fédéral se partageant chacun la moitié de ce montant. L'aide de l'État a été définitivement remboursée fin 2012, alors que la Flandre reverra ses deniers fin 2017 au plus tard.KBC précise encore vendredi qu'il "dépasse largement" les nouvelles exigences de capital de la BCE (9,75%) et de la Banque nationale de Belgique (0,5% en 2016). "L'exigence de capital de 9,75% correspond à la norme que KBC s'est fixée et qu'il dépasse manifestement aujourd'hui. Ce constat est réconfortant pour toutes les parties prenantes qui ont accordé leur confiance à notre établissement", a commenté le CEO, Johan Thijs.