Karel Anthonissen, le bouillant directeur régional de l'Inspection spéciale des impôts de Gand, se plaint, dans un entretien donné à nos confrères de Knack, d'être "défenestré" du SPF Finances en perdant son titre de directeur général de l'ISI (Inspection spéciale des impôts) de Gand.
...

Karel Anthonissen, le bouillant directeur régional de l'Inspection spéciale des impôts de Gand, se plaint, dans un entretien donné à nos confrères de Knack, d'être "défenestré" du SPF Finances en perdant son titre de directeur général de l'ISI (Inspection spéciale des impôts) de Gand. Certes, Karel Anthonissen dérange. Il avait déposé voici trois mois une plainte auprès de tous les parquets du pays, estimant que les 61.500 régularisations fiscales effectuées depuis une dizaine d'années avaient permis de blanchir 36 milliards d'euros de capitaux non déclarés. En outre, entre le patron du SPF Finances Hans D'Hondt et le patron de l'ISI de Gand, le courant ne passe vraiment pas depuis longtemps. Hans D'Hondt avait même suspendu temporairement son subalterne en 2015 pour des propos jugés calomnieux. Aujourd'hui donc, Karel Anthonissen perd son titre de directeur régional de l'ISI. Mais il n'est pas le seul. Au SPF Finances, on indique simplement que tous les directeurs régionaux de l'administration sont dans la même situation, à la suite d'une législation prise en 2013 et visant à harmoniser les grades dans l'administration. Exit donc, depuis le début de l'année, la fonction de directeur régional qui était propre au SPF Finances (il y en avait une bonne centaine dans l'administration fiscale, dont 25 nommés à vie, parmi lesquels, Karel Anthonissen). Et bonjour les nouveaux conseillers généraux. Cependant, comme cette fonction de conseiller est plus importante (elle est cataloguée niveau A4, alors qu'un directeur général était de niveau A3), on a demandé aux directeurs régionaux de postuler et de passer un examen s'ils voulaient devenir conseillers. C'est là que cela se corse. Car comme le révèle Le Soir, bizarrement, aucun des 25 directeurs "nommés à vie" ne deviendra conseiller : trois ont raté l'examen, et 22 (parmi lesquels Karel Anthonissen) ont refusé de le passer. Comme la nouvelle structure de l'administration est entrée en vigueur depuis quelques jours, Karel Anthonissen a certes été nommé conseiller général de l'ISI à Gand, mais de manière temporaire. Son successeur est déjà désigné. "Dans quelques jours, je recevrai une simple lettre disant que je n'ai plus rien à dire", se plaint dès lors Karel Anthonissen dans l'hebdomadaire Knack. Au SPF Finances, on indique qu'il se verra proposer une nouvelle fonction "significative". Mais le fonctionnaire ne veut pas lâcher son fauteuil gantois : "J'ai déjà reçu par le passé trois propositions de nouvelles affectations, je les ai toutes refusées. Ils ne peuvent pas me forcer à quitter mon poste", dit-il. Le dossier Karel Anthonissen devrait encore apparaître dans l'actualité en 2017...