ING a clôturé le deuxième trimestre de son exercice sur un bénéfice de 1,1 milliard d'euros, un chiffre multiplié par 15 par rapport au résultat enregistré au cours de la même période en 2009, quand le groupe s'était contenté d'un bénéfice de 71 millions d'euros.

Dans le détail, le pôle bancaire d'ING a enregistré un bénéfice sous-jacent avant impôts de 1,6 milliard d'euros, dépassant les attentes des analystes qui tablaient sur 1,2 milliard. A l'inverse, le pôle assurances a clôturé sur une perte de 115 millions d'euros, loin des 28 millions de bénéfices escomptés.

Le bancassureur néerlandais a indiqué continuer à travailler à la scission de ses activités bancaires et d'assurances "afin que les deux branches opèrent dans les conditions normales du commerce et de manière indépendante d'ici la fin de l'année", a précisé le groupe dans un communiqué.

ING avait annoncé cette séparation en octobre pour, à terme, vendre sa branche assurances. Les frais liés à cette opération devraient être compris, cette année, entre 110 millions et 150 millions d'euros.

Trends.be, avec Belga

ING a clôturé le deuxième trimestre de son exercice sur un bénéfice de 1,1 milliard d'euros, un chiffre multiplié par 15 par rapport au résultat enregistré au cours de la même période en 2009, quand le groupe s'était contenté d'un bénéfice de 71 millions d'euros.Dans le détail, le pôle bancaire d'ING a enregistré un bénéfice sous-jacent avant impôts de 1,6 milliard d'euros, dépassant les attentes des analystes qui tablaient sur 1,2 milliard. A l'inverse, le pôle assurances a clôturé sur une perte de 115 millions d'euros, loin des 28 millions de bénéfices escomptés.Le bancassureur néerlandais a indiqué continuer à travailler à la scission de ses activités bancaires et d'assurances "afin que les deux branches opèrent dans les conditions normales du commerce et de manière indépendante d'ici la fin de l'année", a précisé le groupe dans un communiqué.ING avait annoncé cette séparation en octobre pour, à terme, vendre sa branche assurances. Les frais liés à cette opération devraient être compris, cette année, entre 110 millions et 150 millions d'euros.Trends.be, avec Belga