Pour le seul quatrième trimestre, le résultat net du groupe est toutefois en recul de plus de 30%, à 819 millions d'euros.

ING fait état d'une croissance de sa base de clients de plus d'1,4 million de personnes, à 34,4 millions de clients fin 2015.

Les provisions additionnelles pour pertes sur crédits sont en diminution sensible de 15,5%, à 1,347 milliard d'euros.

La banque proposera le versement d'un dividende de 0,65 euro par action pour l'année 2015, dont 0,24 euro a déjà été payé au titre de dividende intérimaire. Il s'agit du deuxième dividende annuel du groupe depuis son sauvetage par l'Etat néerlandais au coeur de la crise financière de 2008.

En échange d'une aide publique de 10 milliards d'euros, la Commission européenne, gardienne de la concurrence, avait exigé des restructurations, parmi lesquelles la vente des activités d'assurances, devenues NN.

ING s'était séparée en mars de ses dernières parts dans son ancienne filiale américaine d'assurances Voya, introduite en Bourse à l'été 2013.

ING se dit confiant dans sa capacité à poursuivre une croissance de long terme en 2016.

Pour le seul quatrième trimestre, le résultat net du groupe est toutefois en recul de plus de 30%, à 819 millions d'euros. ING fait état d'une croissance de sa base de clients de plus d'1,4 million de personnes, à 34,4 millions de clients fin 2015. Les provisions additionnelles pour pertes sur crédits sont en diminution sensible de 15,5%, à 1,347 milliard d'euros. La banque proposera le versement d'un dividende de 0,65 euro par action pour l'année 2015, dont 0,24 euro a déjà été payé au titre de dividende intérimaire. Il s'agit du deuxième dividende annuel du groupe depuis son sauvetage par l'Etat néerlandais au coeur de la crise financière de 2008. En échange d'une aide publique de 10 milliards d'euros, la Commission européenne, gardienne de la concurrence, avait exigé des restructurations, parmi lesquelles la vente des activités d'assurances, devenues NN. ING s'était séparée en mars de ses dernières parts dans son ancienne filiale américaine d'assurances Voya, introduite en Bourse à l'été 2013. ING se dit confiant dans sa capacité à poursuivre une croissance de long terme en 2016.