Selon l'indice Global Financial Centres, qui classe 75 places financières en fonction du point de vue des professionnels et d'une série de critères (environnement, infrastructures, accès au marché), Hong Kong se situe en 3e position d'un classement dominé par Londres, suivi de New York.

"Il reste très peu de différences entre Londres et New York, pointe le rapport publié deux fois par an par Z/Yen Group. Les professionnels de la finance interrogés continuent de penser que ces deux places financières travaillent ensemble pour un bénéfice mutuel. Hong Kong a rejoint Londres et New York comme un véritable centre financier mondial."

Singapour pourrait rapidement rejoindre le trio de tête, cependant, elle qui occupe la 4e place du classement, suivie de Tokyo, Shanghai, Chicago, Zurich, Genève et Sydney.

"Les quatre premiers centres contrôlent une large proportion des transactions financières (plus de 70 % du marché des actions) et ont de fortes chances de demeurer d'importantes places financières à l'avenir", selon le rapport.

L'Asie "continue de démontrer une compétitivité accrue", avec Shanghai classé dans le Top 10 et Séoul qui entre dans le Top 25.

Enfin, depuis la crise financière, les centres financiers "offshore", comme les îles Cayman et Malte, ont perdu du terrain, tout comme l'émirat de Dubaï, lourdement endetté.

Trends.be, avec Belga

Selon l'indice Global Financial Centres, qui classe 75 places financières en fonction du point de vue des professionnels et d'une série de critères (environnement, infrastructures, accès au marché), Hong Kong se situe en 3e position d'un classement dominé par Londres, suivi de New York."Il reste très peu de différences entre Londres et New York, pointe le rapport publié deux fois par an par Z/Yen Group. Les professionnels de la finance interrogés continuent de penser que ces deux places financières travaillent ensemble pour un bénéfice mutuel. Hong Kong a rejoint Londres et New York comme un véritable centre financier mondial."Singapour pourrait rapidement rejoindre le trio de tête, cependant, elle qui occupe la 4e place du classement, suivie de Tokyo, Shanghai, Chicago, Zurich, Genève et Sydney."Les quatre premiers centres contrôlent une large proportion des transactions financières (plus de 70 % du marché des actions) et ont de fortes chances de demeurer d'importantes places financières à l'avenir", selon le rapport.L'Asie "continue de démontrer une compétitivité accrue", avec Shanghai classé dans le Top 10 et Séoul qui entre dans le Top 25.Enfin, depuis la crise financière, les centres financiers "offshore", comme les îles Cayman et Malte, ont perdu du terrain, tout comme l'émirat de Dubaï, lourdement endetté.Trends.be, avec Belga