"Compte tenu du soutien massif en faveur du règlement et du nombre très limité de notifications d'opt-out reçues à ce jour, le Conseil d'Administration d'Ageas a, pendant sa réunion du 20 décembre 2018, décidé de donner plus de clarté dès à présent en renonçant à son droit de résiliation", explique Ageas par communiqué.

En raison du "volume très élevé" de demandes reçues, le traitement des demandes et le paiement devront se faire par phases. A ce jour, plus de 60.000 demandes ont déjà été approuvées pour la distribution anticipée de 70% de l'indemnisation pour un montant agréé d'environ 400 millions d'euros.

"Nous pouvons enfin tourner la page"

"La renonciation au droit de résiliation a été la dernière étape d'un long processus que nous avons entamé avec les organisations requérantes pour indemniser de manière équitable les anciens actionnaires de Fortis. Nous pouvons enfin tourner la page sur le passé dans l'intérêt des personnes concernées, dans celui d'Ageas et des acteurs concernés", a noté Bart De Smet, PDG d'Ageas.

Jeudi, le parquet de Bruxelles a annoncé avoir décidé ne plus requérir de poursuites dans le cadre du dossier relatif à Fortis, plus de 10 ans après la débâcle du groupe bancaire.