En Belgique, près d'un magasin sur cinq n'accepte que les paiements électroniques. Mais ils sont dans l'illégalité, car cette pratique est toujours interdite, selon la loi. "Il n'y a pas de vérification active", convient Lieven Cloots, conseiller juridique au service "études" Unizo, "mais il est possible qu'un inspecteur se penche là-dessus et que cela devienne un problème."

L'organisation patronale va donc insister mercredi, lors d'une audience devant la Chambre, pour abolir cette interdiction. En Belgique, environ 10% des paiements électroniques s'effectuent sans contact. La moyenne européenne est toutefois de 47% et même de 93% chez les Tchèques. Il nous reste donc de la marge pour rattraper le retard.

En Belgique, près d'un magasin sur cinq n'accepte que les paiements électroniques. Mais ils sont dans l'illégalité, car cette pratique est toujours interdite, selon la loi. "Il n'y a pas de vérification active", convient Lieven Cloots, conseiller juridique au service "études" Unizo, "mais il est possible qu'un inspecteur se penche là-dessus et que cela devienne un problème." L'organisation patronale va donc insister mercredi, lors d'une audience devant la Chambre, pour abolir cette interdiction. En Belgique, environ 10% des paiements électroniques s'effectuent sans contact. La moyenne européenne est toutefois de 47% et même de 93% chez les Tchèques. Il nous reste donc de la marge pour rattraper le retard.