Le grand problème est que les banques réduisent le nombre d'emprunts sur 30 ans et plus car ceux-ci représentent un risque trop important. Ces emprunts sont pourtant souvent la seule manière pour les jeunes acheteurs d'acquérir une maison ou un appartement.

"En 2011, 39% des clients pouvaient conclure un prêt immobilier pour une période de 30 ans. Cette année, on atteint à peine 16%", explique John Romain, de Immotheker, un réseau d'agences de conseil en prêt habitation. "Pour les jeunes candidats-acheteurs, la situation devient désespérée", conclut-il.

Le grand problème est que les banques réduisent le nombre d'emprunts sur 30 ans et plus car ceux-ci représentent un risque trop important. Ces emprunts sont pourtant souvent la seule manière pour les jeunes acheteurs d'acquérir une maison ou un appartement. "En 2011, 39% des clients pouvaient conclure un prêt immobilier pour une période de 30 ans. Cette année, on atteint à peine 16%", explique John Romain, de Immotheker, un réseau d'agences de conseil en prêt habitation. "Pour les jeunes candidats-acheteurs, la situation devient désespérée", conclut-il.