Depuis la crise de 2008, les banques n'ont pas la vie facile. Corsetées par des réglementations beaucoup plus sévères, affaiblies par la baisse des taux d'intérêt qui rogne leur marge, évoluant dans un contexte de faible croissance, elles se font aussi une concurrence féroce. A cela s'ajoutent encore les assauts des fintechs qui mangent des parts de marché dans des métiers tels que les services de paiement ou le change.
...