Les tensions se sont quelque peu apaisées, selon le secrétaire LBC (pendant flamand de la CNE) Luc Broos.

"Un manque de décence", c'est ainsi qu'ont qualifié les syndicats le paiement de ce dividende, alors qu'un millier d'emplois devra disparaître sur la période 2016-2018.

Lors du conseil d'entreprise spécial, les représentants de la direction - dont le CEO de la banque Max Jadot - ont fourni des explications par rapport au versement du dividende à la maison mère. Il s'agirait d'une opération purement comptable, sans impact sur le bénéfice et sans nuire au personnel, a-t-on indiqué.

Concernant la restructuration à venir, BNP Paribas Fortis a annoncé qu'elle se ferait sans licenciement, dans le cadre de la convention collective.

Les tensions se sont quelque peu apaisées, selon le secrétaire LBC (pendant flamand de la CNE) Luc Broos."Un manque de décence", c'est ainsi qu'ont qualifié les syndicats le paiement de ce dividende, alors qu'un millier d'emplois devra disparaître sur la période 2016-2018.Lors du conseil d'entreprise spécial, les représentants de la direction - dont le CEO de la banque Max Jadot - ont fourni des explications par rapport au versement du dividende à la maison mère. Il s'agirait d'une opération purement comptable, sans impact sur le bénéfice et sans nuire au personnel, a-t-on indiqué.Concernant la restructuration à venir, BNP Paribas Fortis a annoncé qu'elle se ferait sans licenciement, dans le cadre de la convention collective.