Le contenu de l'accord ne figure pas dans le document remis au tribunal le 26 juin, indique l'agence de presse financière Bloomberg. Dexia a entamé en 2012 des poursuites contre JP Morgan Chase, Bear Stearns et Washington Mutual, des entreprises acquises par la banque américaine, les accusant de "fraude flagrante" dans la vente des obligations hypothécaires.

Selon Dexia, les prêts adossés aux titres achetés entre 2005 et 2007 étaient plus risqués qu'annoncé. Le juge fédéral Jed Rakoff avait déjà rejeté la majeure partie des allégations portées par Dexia et indiqué qu'il pouvait toutefois poursuivre la procédure concernant cinq certificats.

Le contenu de l'accord ne figure pas dans le document remis au tribunal le 26 juin, indique l'agence de presse financière Bloomberg. Dexia a entamé en 2012 des poursuites contre JP Morgan Chase, Bear Stearns et Washington Mutual, des entreprises acquises par la banque américaine, les accusant de "fraude flagrante" dans la vente des obligations hypothécaires. Selon Dexia, les prêts adossés aux titres achetés entre 2005 et 2007 étaient plus risqués qu'annoncé. Le juge fédéral Jed Rakoff avait déjà rejeté la majeure partie des allégations portées par Dexia et indiqué qu'il pouvait toutefois poursuivre la procédure concernant cinq certificats.