Le Setca, qui redoute que le conseil d'entreprise extraordinaire prévu aujourd'hui mercredi chez Dexia s'accompagne de mauvaises nouvelles sur le front de l'emploi, distribuait dès 7 h 30 des badges à l'entrée de la tour Dexia, place Rogier à Bruxelles, avec le texte : "Hands off my job !" ("Pas touche à mon emploi !").

"Dexia a programmé un conseil d'entreprise extraordinaire pour chacune des entités du groupe, souligne le syndicat socialiste dans un communiqué. Il est tout à fait possible que cela soit synonyme de mauvaises nouvelles pour le personnel, qui semble à chaque fois devoir porter le chapeau."

Le Setca demandera également aux travailleurs de Dexia de porter les badges qui seront distribués "pour signifier leurs préoccupations au sujet de leur emploi".

Les dirigeants du groupe Dexia entendent encore réaliser 240 millions d'euros d'économies pour atteindre un total de 600 millions d'euros d'économies pour 2011. Selon certains médias, ce dernier volet du plan de restructuration, qui avait été lancé à l'automne 2008, pourrait se traduire par 700 à 800 suppressions d'emplois supplémentaires, après les 1.490 déjà enregistrées.

Trends.be, avec Belga

Le Setca, qui redoute que le conseil d'entreprise extraordinaire prévu aujourd'hui mercredi chez Dexia s'accompagne de mauvaises nouvelles sur le front de l'emploi, distribuait dès 7 h 30 des badges à l'entrée de la tour Dexia, place Rogier à Bruxelles, avec le texte : "Hands off my job !" ("Pas touche à mon emploi !")."Dexia a programmé un conseil d'entreprise extraordinaire pour chacune des entités du groupe, souligne le syndicat socialiste dans un communiqué. Il est tout à fait possible que cela soit synonyme de mauvaises nouvelles pour le personnel, qui semble à chaque fois devoir porter le chapeau."Le Setca demandera également aux travailleurs de Dexia de porter les badges qui seront distribués "pour signifier leurs préoccupations au sujet de leur emploi".Les dirigeants du groupe Dexia entendent encore réaliser 240 millions d'euros d'économies pour atteindre un total de 600 millions d'euros d'économies pour 2011. Selon certains médias, ce dernier volet du plan de restructuration, qui avait été lancé à l'automne 2008, pourrait se traduire par 700 à 800 suppressions d'emplois supplémentaires, après les 1.490 déjà enregistrées.Trends.be, avec Belga