En réduisant son bilan de 24%, le groupe a également simplifié sa structure. Il s'est par exemple défait de sa filiale allemande Dexia Kommunalbank Deutschland pour 14 milliards d'euros, a fermé sa succursale Dexia Crédit Local à Madrid et lancé la transformation de celle de New York en bureau de représentation.

Le résultat net du groupe était de -898 millions d'euros fin décembre et reflète les mesures de simplification du groupe et de réduction des risques. Ce montant s'explique surtout par des éléments non récurrents (-855 millions d'euros) principalement liés à la stratégie de réduction des portefeuilles d'actifs (-403 millions) et à l'adaptation du 'business model' (-314 millions).

"Nous avons poursuivi et accéléré la cession des portefeuilles commerciaux qui s'est concrétisée par la vente de 14 milliards d'euros d'actifs dans un contexte de marché très favorable. Le résultat négatif de l'exercice reflète ces mesures de simplification et de réduction des risques du groupe", commente Bart Bronselaer, administrateur délégué ad interim de Dexia en remplacement de Wouter Devriendt, parti rejoindre le géant bancaire italien UniCredit.

Les ratios de solvabilité se maintiennent au-delà des exigences réglementaires, l'impact négatif du résultat étant compensé par une forte baisse des actifs pondérés des risques, notamment liée à l'accélération des cessions d'actifs, ajoute-t-il.

L'actuel patron intérimaire sera normalement bientôt remplacé. Le groupe devrait en effet être saisi dans les prochains jours de la proposition du gouvernement belge de nommer Pierre Crevits comme administrateur délégué et président du comité de direction, précise-t-il. L'intéressé a récemment rencontré les ministres des Finances des deux pays ou leurs représentants. Le comité des nominations et les conseils d'administration de Dexia SA et de Dexia Crédit Local se réuniront alors pour examiner cette proposition de nomination.

En septembre, la Commission européenne avait validé la prolongation de la garantie de financement octroyée par les États belge et français au-delà de 2021. Fin novembre, les actions Dexia avaient été retirées de la négociation à la Bourse de Bruxelles.

Dexia indique enfin suivre attentivement l'évolution de la situation liée à la propagation du coronavirus à travers le monde et particulièrement en Europe. Le comité de direction du groupe a activé la cellule opérationnelle de crise afin de protéger ses équipes, assurer la continuité opérationnelle de l'entreprise et piloter l'ensemble des impacts liés à cette situation.

En réduisant son bilan de 24%, le groupe a également simplifié sa structure. Il s'est par exemple défait de sa filiale allemande Dexia Kommunalbank Deutschland pour 14 milliards d'euros, a fermé sa succursale Dexia Crédit Local à Madrid et lancé la transformation de celle de New York en bureau de représentation. Le résultat net du groupe était de -898 millions d'euros fin décembre et reflète les mesures de simplification du groupe et de réduction des risques. Ce montant s'explique surtout par des éléments non récurrents (-855 millions d'euros) principalement liés à la stratégie de réduction des portefeuilles d'actifs (-403 millions) et à l'adaptation du 'business model' (-314 millions). "Nous avons poursuivi et accéléré la cession des portefeuilles commerciaux qui s'est concrétisée par la vente de 14 milliards d'euros d'actifs dans un contexte de marché très favorable. Le résultat négatif de l'exercice reflète ces mesures de simplification et de réduction des risques du groupe", commente Bart Bronselaer, administrateur délégué ad interim de Dexia en remplacement de Wouter Devriendt, parti rejoindre le géant bancaire italien UniCredit. Les ratios de solvabilité se maintiennent au-delà des exigences réglementaires, l'impact négatif du résultat étant compensé par une forte baisse des actifs pondérés des risques, notamment liée à l'accélération des cessions d'actifs, ajoute-t-il. L'actuel patron intérimaire sera normalement bientôt remplacé. Le groupe devrait en effet être saisi dans les prochains jours de la proposition du gouvernement belge de nommer Pierre Crevits comme administrateur délégué et président du comité de direction, précise-t-il. L'intéressé a récemment rencontré les ministres des Finances des deux pays ou leurs représentants. Le comité des nominations et les conseils d'administration de Dexia SA et de Dexia Crédit Local se réuniront alors pour examiner cette proposition de nomination. En septembre, la Commission européenne avait validé la prolongation de la garantie de financement octroyée par les États belge et français au-delà de 2021. Fin novembre, les actions Dexia avaient été retirées de la négociation à la Bourse de Bruxelles. Dexia indique enfin suivre attentivement l'évolution de la situation liée à la propagation du coronavirus à travers le monde et particulièrement en Europe. Le comité de direction du groupe a activé la cellule opérationnelle de crise afin de protéger ses équipes, assurer la continuité opérationnelle de l'entreprise et piloter l'ensemble des impacts liés à cette situation.