La famille Tytgadt est actionnaire de KBC depuis plusieurs décennies. Alain Tytgadt et d'autres membres de sa famille font l'objet de poursuites judiciaires pour plusieurs délits, dont faux en écriture, tentative d'escroquerie, déclaration frauduleuse et recel.

Alain Tytgadt a remis sa démission le 19 août pour "des raisons personnelles", selon une porte-parole de KBC.