Selon Deminor, Arco a volontairement caché les risques liés aux parts coopératives lors de leur émission. "Les informations reprises dans leur dépliant étaient trompeuses", estime le bureau selon lequel Belfius, en tant qu'intermédiaire, a également trop peu attiré l'attention des coopérateurs sur ces risques.

Deminor craint enfin qu'il ne soit trop tard pour les coopérants s'ils attendent que les autorités règlent toutes les procédures en rapport avec les garanties. "Nous allons dès lors faire valoir nos arguments devant la justice", a conclu Erik Bomans, partenaire chez Deminor.

Selon Deminor, Arco a volontairement caché les risques liés aux parts coopératives lors de leur émission. "Les informations reprises dans leur dépliant étaient trompeuses", estime le bureau selon lequel Belfius, en tant qu'intermédiaire, a également trop peu attiré l'attention des coopérateurs sur ces risques. Deminor craint enfin qu'il ne soit trop tard pour les coopérants s'ils attendent que les autorités règlent toutes les procédures en rapport avec les garanties. "Nous allons dès lors faire valoir nos arguments devant la justice", a conclu Erik Bomans, partenaire chez Deminor.