La grande question est évidemment de savoir si, après toute une série de séances déficitaires - comme on n'en avait plus connu depuis très longtemps - les bourses pourront renverser la vapeur et renouer avec la hausse. Il se peut que l'on assiste à des développements imprévus du côté des matières premières comme l'or ou le pétrole. À moins que l'on n'annonce en dernière minute une OPA sur une action, avec un véritable rebond de son cours pour résultat ? Les joueurs en tête de classement ont intérêt à suivre le développement de leur portefeuille de très près.

On dit en anglais dans les milieux boursiers : "Sell in May and Go Away". Autrement dit : vendez en mai puis tenez-vous loin des bourses. Ce dicton est confirmé par les statistiques car en moyenne, les bourses fléchissent en mai ainsi que les mois suivants. Il faut en général attendre septembre ou octobre pour les voir remettre le cap à la hausse, même si bien entendu une année n'est pas l'autre. Sur les sept dernières séances boursières, l'indice BEL20 en a clôturé six dans le rouge. Cette méforme s'explique par des développements macro-économiques décevants. Ainsi, vendredi, les investisseurs ne savaient pas trop quelle attitude adopter après la publication du rapport américain sur l'emploi. Il est apparu certes que 160 000 nouveaux jobs ont été créés, mais c'était là le chiffre le plus faible des sept derniers mois. Chez nous, Proximus et surtout AB InBev, le plus grand brasseur du monde, ont publié des résultats trimestriels décevants.

JoskeTurbo remporte le onzième classement hebdomadaire

Les gains sont restés limités au cours de la onzième semaine du concours, remportée par JoskeTurbo, qui affiche un gain de 5,90 %. C'est le chiffre le plus faible, toutes éditions du concours confondues. Cette faiblesse s'explique de toute évidence par le climat boursier récalcitrant. De plus, les participants ne peuvent anticiper sur une baisse des marchés que via l'achat d'un turbo short, et nombre d'entre eux estiment sans doute qu'il ne vaut pas la peine de vendre toutes les actions et de tout miser sur un turbo short. En tout cas, JoskeTurbo fait honneur à son nom car il doit surtout sa progression à l'achat et à la vente de turbos, passant rapidement des turbos long aux turbos short, et vice versa. Par ailleurs, il a réalisé un bénéfice raisonnable avec un turbo short sur le pétrole. Quoi qu'il en soit, il a bien mérité sa première place hebdomadaire.

Xygston contre tous

Le classement général est emmené fièrement par Xygston, un joueur qui s'est progressivement frayé un chemin depuis l'arrière-plan jusque dans le haut du classement, dont il occupait déjà la troisième position la semaine dernière. Il possède une avance d'environ 4 % sur le premier suiveur, reste à voir bien entendu si cet écart suffira. Les poursuivants ont le grand avantage qu'ils peuvent essayer plusieurs stratégies, alors que le meneur doit veiller à déployer la bonne stratégie s'il veut éviter que son avance ne fonde comme neige au soleil. Actuellement, Xygston est entièrement investi, avec un portefeuille qui se compose d'un mélange d'actions telles que Ahold, ArcelorMittal, Arcadis, Air France-KLM, Binckbank, Celyad, Delta Lloyd, ING Groupe, Mobistar, Nyrstar, Pernod Ricard et Sanofi. Il mise donc clairement sur une hausse. Cette vision est encore accentuée par le turbo long sur l'indice CAC40 parisien qu'il a acheté.

Bon à savoir

JoskeTurbo est le onzième et dernier gagnant d'un classement hebdomadaire. Comme ses prédécesseurs, il remporte ainsi 1 000 EUR dans une action au choix. Pour la douzième et dernière semaine du Concours Investisseur, aucun prix n'est attribué aux meilleurs classements hebdomadaires, comme le précise le règlement.

Onzième classement hebdomadaire au 6 mai 2016*

  1. JoskeTurbo + 5,90 %
  2. JDreu + 5,63 %
  3. RayVlieger + 5,22%
  4. PumpitUp + 5,20%
  5. garnaaltje + 4,72%

Classement général au 6 mai 2016*

  1. Xygston +41,38 %
  2. nicocarlier +37,39 %
  3. Port Blue Eyes +37,04 %
  4. Thomassive +36,71 %
  5. maronier +34,56 %

* sous réserve d'approbation par l'huissier de justice.

La grande question est évidemment de savoir si, après toute une série de séances déficitaires - comme on n'en avait plus connu depuis très longtemps - les bourses pourront renverser la vapeur et renouer avec la hausse. Il se peut que l'on assiste à des développements imprévus du côté des matières premières comme l'or ou le pétrole. À moins que l'on n'annonce en dernière minute une OPA sur une action, avec un véritable rebond de son cours pour résultat ? Les joueurs en tête de classement ont intérêt à suivre le développement de leur portefeuille de très près.On dit en anglais dans les milieux boursiers : "Sell in May and Go Away". Autrement dit : vendez en mai puis tenez-vous loin des bourses. Ce dicton est confirmé par les statistiques car en moyenne, les bourses fléchissent en mai ainsi que les mois suivants. Il faut en général attendre septembre ou octobre pour les voir remettre le cap à la hausse, même si bien entendu une année n'est pas l'autre. Sur les sept dernières séances boursières, l'indice BEL20 en a clôturé six dans le rouge. Cette méforme s'explique par des développements macro-économiques décevants. Ainsi, vendredi, les investisseurs ne savaient pas trop quelle attitude adopter après la publication du rapport américain sur l'emploi. Il est apparu certes que 160 000 nouveaux jobs ont été créés, mais c'était là le chiffre le plus faible des sept derniers mois. Chez nous, Proximus et surtout AB InBev, le plus grand brasseur du monde, ont publié des résultats trimestriels décevants.JoskeTurbo remporte le onzième classement hebdomadaireLes gains sont restés limités au cours de la onzième semaine du concours, remportée par JoskeTurbo, qui affiche un gain de 5,90 %. C'est le chiffre le plus faible, toutes éditions du concours confondues. Cette faiblesse s'explique de toute évidence par le climat boursier récalcitrant. De plus, les participants ne peuvent anticiper sur une baisse des marchés que via l'achat d'un turbo short, et nombre d'entre eux estiment sans doute qu'il ne vaut pas la peine de vendre toutes les actions et de tout miser sur un turbo short. En tout cas, JoskeTurbo fait honneur à son nom car il doit surtout sa progression à l'achat et à la vente de turbos, passant rapidement des turbos long aux turbos short, et vice versa. Par ailleurs, il a réalisé un bénéfice raisonnable avec un turbo short sur le pétrole. Quoi qu'il en soit, il a bien mérité sa première place hebdomadaire.Xygston contre tousLe classement général est emmené fièrement par Xygston, un joueur qui s'est progressivement frayé un chemin depuis l'arrière-plan jusque dans le haut du classement, dont il occupait déjà la troisième position la semaine dernière. Il possède une avance d'environ 4 % sur le premier suiveur, reste à voir bien entendu si cet écart suffira. Les poursuivants ont le grand avantage qu'ils peuvent essayer plusieurs stratégies, alors que le meneur doit veiller à déployer la bonne stratégie s'il veut éviter que son avance ne fonde comme neige au soleil. Actuellement, Xygston est entièrement investi, avec un portefeuille qui se compose d'un mélange d'actions telles que Ahold, ArcelorMittal, Arcadis, Air France-KLM, Binckbank, Celyad, Delta Lloyd, ING Groupe, Mobistar, Nyrstar, Pernod Ricard et Sanofi. Il mise donc clairement sur une hausse. Cette vision est encore accentuée par le turbo long sur l'indice CAC40 parisien qu'il a acheté.Bon à savoirJoskeTurbo est le onzième et dernier gagnant d'un classement hebdomadaire. Comme ses prédécesseurs, il remporte ainsi 1 000 EUR dans une action au choix. Pour la douzième et dernière semaine du Concours Investisseur, aucun prix n'est attribué aux meilleurs classements hebdomadaires, comme le précise le règlement.