Alors que le groupe ING annonçait, le 3 octobre, la suppression de 3.158 emplois en Belgique d'ici 2021, la banque au lion orange envoyait, dans la foulée, un courriel - puis une lettre - à ses clients, histoire de les rassurer dans ce moment de crise. Intitulée " Communication importante " et sous-titrée " Plus de conseils, plus de simplicité ", la missive personnalisée ne faisait étonnamment pas référence à la vague de licenciements pourtant annoncée quelques heures plus tôt. Oubli maladroit ? Erreur de communication ? Contrainte sémantique liée à l'application de la loi Renault ? Le malaise était en tout cas perceptible et renvoyait à une autre question : ING devait-elle nécessairement adresser si rapidement ce genre de courrier à sa clientèle et, si oui, n'aurait-elle pas mieux fait de jouer la carte du mea culpa ?
...