L'établissement, en crise depuis plusieurs années et qui a récemment échoué à fusionner avec sa rivale Deutsche Bank, compte dans le même temps créer 2.000 emplois à temps plein, soit au final une suppression nette de 2.300 emplois dans le monde.