Le nouveau coronavirus a touché le groupe bancaire français de plusieurs façons. Tout d'abord, il a un impact sur le coût du risque à hauteur de 502 millions d'euros, principalement au titre du provisionnement de pertes attendues à l'avenir. En outre, il a grevé le produit net bancaire à hauteur de 568 millions d'euros. Ce dernier a atteint 10,9 milliards d'euros au premier trimestre, en baisse de 2,3% par rapport au premier trimestre 2019. Sans le Covid-19, il serait en hausse de 2,8%.

Malgré une réduction des coûts, le bénéfice net de BNP Paribas s'élève lui à 1,28 milliards d'euros, en baisse de 33,2%.

Pour ses activités de banques de détail en Belgique, la maison-mère de BNP Paribas Fortis précise que le produit net bancaire est en baisse de 3,3% par rapport au premier trimestre 2019, à 885 millions d'euros. Le coût du risque est passé de 34 millions (lors des trois premiers mois de 2019) à 54 millions d'euros au premier trimestre 2020.

Compte tenu de la crise sanitaire due au nouveau coronavirus, "et sauf nouvelle crise ou nouveaux développements", BNP Paribas s'attend à ce que son bénéfice net diminue de 15% à 20% environ cette année par rapport à 2019.

Le groupe bancaire français avait annoncé début avril qu'il ne distribuerait pas de dividende comme recommandé par la BCE dans le cadre de la crise liée à la pandémie de Covid-19. Pour l'Etat belge, qui est actionnaire à hauteur de 7,7%, cela représente un manque à gagner de 291 millions d'euros.

Le nouveau coronavirus a touché le groupe bancaire français de plusieurs façons. Tout d'abord, il a un impact sur le coût du risque à hauteur de 502 millions d'euros, principalement au titre du provisionnement de pertes attendues à l'avenir. En outre, il a grevé le produit net bancaire à hauteur de 568 millions d'euros. Ce dernier a atteint 10,9 milliards d'euros au premier trimestre, en baisse de 2,3% par rapport au premier trimestre 2019. Sans le Covid-19, il serait en hausse de 2,8%. Malgré une réduction des coûts, le bénéfice net de BNP Paribas s'élève lui à 1,28 milliards d'euros, en baisse de 33,2%. Pour ses activités de banques de détail en Belgique, la maison-mère de BNP Paribas Fortis précise que le produit net bancaire est en baisse de 3,3% par rapport au premier trimestre 2019, à 885 millions d'euros. Le coût du risque est passé de 34 millions (lors des trois premiers mois de 2019) à 54 millions d'euros au premier trimestre 2020. Compte tenu de la crise sanitaire due au nouveau coronavirus, "et sauf nouvelle crise ou nouveaux développements", BNP Paribas s'attend à ce que son bénéfice net diminue de 15% à 20% environ cette année par rapport à 2019. Le groupe bancaire français avait annoncé début avril qu'il ne distribuerait pas de dividende comme recommandé par la BCE dans le cadre de la crise liée à la pandémie de Covid-19. Pour l'Etat belge, qui est actionnaire à hauteur de 7,7%, cela représente un manque à gagner de 291 millions d'euros.